Search
vendredi 5 juin 2020
  • :
  • :

En mémoire de Kamal Ammari et d’Imad Attabi…

En mémoire de Kamal Ammari et d’Imad Attabi…

En mémoire de Kamal Ammari et d’Imad Attabi…

L’assassinat d’Imad Attabi, jeune manifestant de Al Hoceima, grièvement blessé grièvement à la tête suite à la répression de la manifestation du 20 juillet 2017 réveille en moi des souvenirs douloureux, d’un autre martyr du peuple marocain, Kamal Ammari, membre du mouvement du 20 février et originaire de Safi, tabassé par la police lors d’une manifestation du mouvement en 2011.

A l’époque, j’avais vécu cet épisode pénible, avec d’autres camarades de très près. C’était un moment difficile et intense de l’histoire du mouvement. Nous avions fait le voyage à Safi pour rendre un dernier hommage à Kamal. C’était une journée du mois de juin. Nous avions attendu des heures pour qu’il libère le corps de la morgue. Ensuite, nous avions participé aux funérailles, sous forme d’une marche dans les grands boulevards de la ville. Moment d’émotion très intense. Malgré la chaleur et la longueur du trajet, il y avait des dizaines de milliers de personnes qui ont parcouru Safi pour saluer le martyr du mouvement et de la ville.

Après mon retour, j’avais suivi l’enquête, les rapports du CNDH et toutes les informations sur le sujet, je m’accrochais à l’espoir que les assassins soient punis. Rien de cela ne s’est concrétisé. Tous les recours de la famille ont été vains. Justice n’a pas été rendue à Kamal et sa petite et grande famille. L’impunité avait triomphé une nouvelle fois au pays du Makhzen.

L’assassinat d’Imad ressuscite en moi ces souvenirs atroces. Cette impunité, cette impuissance face à cet Etat voyou qui se permet tout, sans que personnes ne s’indigne face à ces crimes. A part quelques voix courageuses.

Imad, Kamal, ou tous ces autres qui rendu l’âme ce sont des manifestants comme moi. Ce sont des morts si proches. Ces personnes je ne l’ai connaissait pas mais j’ai un lien fort avec eux. Ça pouvait être un de nous. Cette mort suscite une peur certes mais surtout une colère. Reposez en paix.

S. Lemaizi




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.