Search
mercredi 5 août 2020
  • :
  • :

ATTAC CADTM Rabat : Solidarité avec les Oulad Sbita, spoliés de leurs terres

ATTAC CADTM Rabat : Solidarité avec les Oulad Sbita, spoliés de leurs terres

ATTAC CADTM MAROC

Groupe de Rabat

 

     COMMUNIQUE

Non à la privatisation des terres collectives

Non à la disparition de l’agriculture familiale

Solidarité avec les Oulad Sbita, spoliés de leurs terres

 

 

Ce lundi 28 novembre, 45 familles des Oulad Sbita, tribu installée entre Salé et Kenitra, sur ordre de Moulay Ismaïl, il y a de cela quelques trois siècles et demi, ont reçu un ordre d’évacuation sous 10 jours émanant du Tribunal de première instance de Salé.

Ce verdict  constitue une nouvelle étape d’un conflit qui oppose depuis 2007 la tribu des Oulad Sbita à la société Addoha, qui sous la marque Prestigia, a démarré la construction d’un gigantesque complexe touristique et résidentiel de grand luxe entre la Plage des Nations et la plage de Mehdia. Ce complexe, qui couvre plus de 400 hectares, comprend également un golf de 18 trous, le plus grand des 22 golfs que possède déjà le Maroc.

 

Cet acte constitue une nouvelle atteinte aux terres collectives et aux droits collectifs de propriété. Un accaparement des terres inadmissible au profit de la spéculation immobilière et financière.

 

Ce faisant, c’est toute une zone agricole qui est détruite et des dizaines de petits paysans qui disparaissent, condamnés au chômage ou aux petits boulots, alors qu’il est maintenant prouvé que ce sont eux qui sont les meilleurs garants de la souveraineté alimentaire des pays et de la lutte contre le changement climatique. Mais la COP 22 est maintenant finie et les belles promesses s’évanouissent.

 

Si l’on en croit le site de la société Prestigia, elle s’apprête à vendre les logements construits entre 900 000 et 10 millions de dirhams, selon la superficie et le standing. Pourtant les compensations proposées aux habitants sont dérisoires : 50 dh/m2.  Et encore, en sont exclues les terres auparavant boisées où les arbres sont maintenant arrachés ;  la plupart des femmes, les descendants, en sont exclus aussi. A la colère liée à cette spoliation,  s’ajoute celle liée  à l’arrogance des nantis vis à vis des pauvres, au mépris de leur droit à vivre de leur travail sur leur territoire.

 

Les Oulad Sbita entendent continuer la lutte pour la préservation de leurs terres collectives et leur droit à habiter sur leurs territoires ancestraux. Face à la puissance de l’argent soutenue par les autorités locales et la justice, ils ont besoin d’un vaste mouvement de solidarité pour faire valoir leurs droits. C’est pourquoi le groupe de Rabat d’Attac Maroc appelle à une ample solidarité et à participer  massivement au sit in qu’ils ont décidé d’organiser ce dimanche 4 décembre à partir de 14 heures.

 

Rabat, le 30 novembre 2017

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.